revetement de sol sur plancher chauffant salle de bain

Quel revêtement de sol poser sur un plancher chauffant de salle de bain ?

Category: Chauffage 22 0

Le plancher chauffant s’affiche en tête de liste lorsqu’on parle de système de chauffage préconisé dans une salle de bain. La chaleur agréable et le confort inégalé que celui-ci procure favorisent le bien-être à la sortie du bain. Mais pour que ce dispositif de chauffage soit fonctionnel et puisse produire l’effet attendu, il est nécessaire de le combiner avec un revêtement de sol adéquat. Focus sur le sujet.

Le carrelage et la pierre

À l’unanimité, les professionnels de la construction recommandent vivement l’installation du carrelage céramique ou en pierre naturelle sur le plancher chauffant. Dotés d’une haute capacité de conduction de chaleur, ces revêtements assurent le bon fonctionnement du système. Outre leur résistance à l’usure et leur indéformabilité, ils se vendent à un prix accessible au public. De plus, si le plancher chauffant présente un dysfonctionnement, il suffit de casser le carreau sur la partie défectueuse et de le remplacer avec un autre.

Néanmoins, il faut veiller à l’épaisseur du carrelage ou de la pierre naturelle. Un revêtement trop épais réduit la performance du chauffage, provoquant ainsi la hausse de votre consommation énergétique. Il convient également de préciser que la pose de ces revêtements nécessite une grande minutie pour ne parler que du choix des produits à utiliser. En effet, la colle et le mortier à joints doivent posséder des propriétés élastiques afin de résister aux effets de dilatation et de rétractation dus à la chaleur fournie par le chauffage.

Bon à savoir :

Il vaut mieux éviter les carreaux de type grands formats qui risquent facilement de se fissurer au niveau des joints. Concernant l’installation, il faut privilégier la pose droite et éviter à tout prix la pose en diagonale qui favorise le craquellement des carreaux au contact de la chaleur.

Le béton ciré

Dans ce type de revêtement, le plancher chauffant est intégré dans une chape liquide. Pour une meilleure efficacité, cette dernière peut être complétée par un enduit décoratif de quelques millimètres. Cela accentuera la diffusion de chaleur partout dans la salle de bain.

Comme la pose de ce revêtement requiert de la compétence et du savoir-faire pour un résultat irréprochable, il faut impérativement solliciter l’intervention d’un professionnel. Effectivement, un béton ciré mal conçu subira rapidement des fissurations sous l’effet de la dilatation thermique. Aussi, il n’est sans doute à nier que ce revêtement est moins résistant que le carrelage ou la pierre naturelle.

Le sol en vinyle

Disponibles en rouleaux ou sous forme de carreaux à assembler, les revêtements en vinyle conviennent parfaitement au chauffage au sol. Ceux-ci ont comme grands avantages d’être faciles à entretenir, robustes et durables. Les modèles antidérapants qui préviennent contre des éventuelles glissades sont recommandés dans une salle de bain.

Cependant, il faut noter que tous les sols en vinyle ne sont pas adaptés au plancher chauffant. En effet, certains sols dits souples émettent des COV (Composants Organiques Volatiles) une fois chauffés, ce qui peut nuire à la santé et à l’environnement. Pour savoir si le revêtement en vinyle peut être associé à ce type de chauffage, il est nécessaire de bien vérifier les recommandations du fabricant.

Le parquet massif

On a longtemps tenu à l’écart le bois lorsqu’on parle de sol pour salle de bain. En effet, certaines essences de bois sont plus fragiles que d’autres face à l’humidité. Le hêtre ou l’érable par exemple tend facilement à sécher et à se fissurer au contact de l’eau. Les professionnels de la menuiserie préconisent du bois exotique tel que le teck, l’acacia, le merbau ou le charme pour concevoir le sol en parquet massif ou contrecollé d’une salle de bain. Posé sur le plancher chauffant, ce revêtement accroîtra davantage la chaleur diffusée dans la pièce.

Coté mise en œuvre, la pose flottante et la pose clouée sont à proscrire. Pour le premier cas, il est tout simplement impossible de percer un sol chauffant et dans le second cas, l’émission de la chaleur se trouve perturbée par la présence de lame d’air isolante dans le revêtement. Il ne reste donc que la pose collée « en plein » qui nécessite l’utilisation de colle polyuréthane pour empêcher le détachement des lattes de bois lors du cycle de chauffage et de refroidissement du plancher chauffant.

 

 

 

 

Related Articles

Add Comment