Guide d’installation d’un poêle à granulés

Category: Chauffage, Conseils, Poles et Cheminées 8 0

Les hivers deviennent de plus en plus rigoureux et amènent à penser à un système de chauffage plus efficace. Compte tenu des règles de protection de l’environnement, le chauffage au bois est devenu désuet. L’installation de poêles à granulés dans les maisons est actuellement la solution adoptée par la plupart des foyers. Comment se fait cette installation ? Suivez le guide.

Le poêle à granulés

Le poêle à granulés, encore appelé poêle à pellets, est en voie de remplacer les systèmes de chauffage traditionnels.

En effet, le chauffage au fuel est de plus en plus onéreux, sans oublier que c’est nocif pour l’environnement.

Se chauffer au bois est encore plus difficile, car ce combustible se raréfie et, de ce fait, coûte plus cher aussi.

Le poêle à granulés, utilisant une énergie renouvelable, est ainsi le système le plus indiqué.

Les granulés de bois ou pellets sont issus de sciures de bois, de copeaux et autres résidus du travail du bois. Ces résidus sont compactés en bâtonnets de forme cylindrique.

Fonctionnement du poêle à granulés

Les granulés versés dans un réservoir sont amenés vers la chambre de combustion de l’appareil grâce à un système de vis sans fin.

La puissance de chauffage désirée détermine la vitesse d’arrivée du combustible ainsi que la quantité nécessaire.

L’allumage du poêle est électrique. Une bonne ventilation est nécessaire pour optimiser la combustion du produit.

Les gaz de combustion sont évacués vers l’extérieur au moyen d’un conduit de fumée existant ou créé pour la circonstance.

Paramètres à prendre en compte pour l’installation d’un poêle à granulés

La distance de sécurité

Un poêle à granulés ne doit pas être installé dans un espace restreint. Les obstacles au refroidissement de l’appareil doivent être évités. En général, ces distances de sécurité sont indiquées par le fabricant en rapport avec le combustible et les conduits de raccordement.

La ventilation

Un appport suffisant d’air est nécessaire au fonctionnement optimal d’un poêle à granulés. L’étanchéité à l’air, occasionnée par les travaux de rénovation, peut avoir un impact sur ce fonctionnement en diminuant la quantité d’oxygène ambiante.

La solution envisageable est, dans ce cas, de percer une ouverture à proximité ou de préférence juste derrière le poêle et de protéger cette ouverture par une grille. Une autre possibilité est de relier le poêle à l’air extérieur par un tuyau flexible de diamètre suffisant.

Les conduits d’évacuation

Le poêle peut être raccordé à un conduit d’évacuation existant. Un conduit de sortie de fumée peut être créé sur une façade ou au niveau de la toiture, mais en respectant certaines règles en rapport avec la direction du vent.

Choix de l’appareil

Voici les critères à considérer pour le choix d’un poêle à granulés :

  • La capacité du réservoir de combustible, déterminante pour l’autonomie de l’appareil,
  • La puissance de l’appareil qui doit être adaptée aux besoins de chauffage, ni plus, ni moins.
  • Le confort et la performance, en relation avec la programmation, le déclenchement à distance et les options possibles de facilité d’utilisation.
  • Le type de poêle, soit à convection naturelle, soit à convection forcée, soit de type canalisable.

Etapes d’installation

Planifiez d’abord l’emplacement de l’appareil. S’il faut l’adapter à un foyer existant, vous devez faire effectuer les travaux par un professionnel du chauffage à l’énergie renouvelable. Sinon, vous pouvez installer votre poêle à granulés vous-même.

Prévoyez le trou d’évent en façade ou à travers la toiture. Le mieux, c’est de faire installer un vérin de toit pour qu’il n’y ait pas de fuite. Mais dans ce cas aussi, vous avez besoin d’un professionnel pour assurer l’imperméabilité de l’installation.

Related Articles

Add Comment