Ballon thermodynamique et pompes à chaleur : Similitudes et différences

Category: Chauffage 21 0

En tant que mode de chauffe de l’eau courante sanitaire, le ballon thermodynamique se révèle comme l’une des solutions les plus économiques. Il permet de réaliser de très importantes économies d’énergie, tout en offrant un certain confort au quotidien. À côté de la classique pompe à chaleur, quelles similitudes et différences y a-t-il ?

Similitudes entre ballon thermodynamique et pompe à chaleur

La ressemblance entre les deux dispositifs réside essentiellement dans le principe de fonctionnement. Le ballon thermique accumulateur est couplé à une pompe à chaleur pour fonctionner, et le dispositif ainsi formé tire sa puissance calorifique de l’air environnant.

À la différence des pompes à chaleur aérothermiques, il n’est pas nécessaire qu’une unité du dispositif se trouve en extérieur pour qu’il fonctionne. Son fonctionnement se démarque alors du principe d’aérothermie, mais il ne faut pas non plus le confondre avec le chauffe-eau solaire ni avec le chauffe-eau électrique ou à gaz.

Concrètement, le but visé est de chauffer l’eau sanitaire, donc de produire de l’eau chaude. La pompe à chaleur quant à elle, chauffe un liquide caloporteur en aspirant les calories présentes dans l’air. Ensuite, le fluide caloporteur transmet la chaleur ainsi générée au ballon d’eau pour pouvoir produire l’eau chaude sanitaire à bonne température. De son côté, l’air refroidi est expulsé hors de la maison.

L’appareil ne fonctionne donc pas exclusivement grâce à l’électricité, mais utilise également de l’air environnant pour produire de l’eau chaude. Utilisée seule, la pompe à chaleur présente un mode de fonctionnement simple, mais ingénieux. Elle capte les calories de chaleur dans l’air, le sol ou un point d’eau à proximité de votre habitation.

Ensuite, elle injecte ces calories dans les pièces de la maison sous forme de chaleur. Et la boucle est bouclée ! Parlant de similitudes et de différences, place aux différences à présent !

Le mode d’installation : une première différence

Comme le ballon thermodynamique capte l’air environnant, et d’autant plus parce qu’il nécessite un certain espace pour être installé, il faut disposer d’une surface d’au moins 10m² pour installer convenablement l’ensemble du dispositif.

Un constat qui permet de relever une insuffisance concernant le ballon thermodynamique : pour qui désire une installation discrète, ce dernier ne saurait répondre aux attentes. Néanmoins, il est possible de l’installer dans un endroit à part, tout en le reliant à une pièce aux dimensions convenables grâce à un conduit d’air.

Dans l’idéal, la pièce qui abrite le ballon thermodynamique ne doit pas subir de variations de température, et ne doit pas être chauffée. Il est recommandé de se fier à des professionnels qualifiés comme SAS TOITSURTOIT84 pour procéder à l’installation.

Le prix comme différence

Bien que fonctionnant de manière synchrone lorsqu’ils sont associés, les ballons thermodynamiques et les pompes à chaleur n’ont pas le même prix.

Combien coûte une pompe à chaleur ?

Les prix varient en fonction du type de pompe à chaleur. À titre d’exemple, une pompe à chaleur géothermique a un coût plus élevé qu’une pompe à chaleur air-eau. Dans le détail :

  •         Pompe à chaleur air-air : entre 5 000 euros et 11 000 euros ;
  •         Pompe à chaleur air-eau sans eau chaude sanitaire : entre 10 000 et 15 000 euros ;
  •         Pompe à chaleur air-eau avec eau chaude sanitaire : entre 10 000 euros et 16 000 euros ;
  •         Pompe à chaleur géothermique : entre 10 000 euros et 20 000 euros ;
  •         Pompe à chaleur hydrothermique : entre 14 000 et 18 000 euros.

Combien coûte un ballon thermodynamique ?

Généralement, le chauffe-eau thermodynamique se trouve plus onéreux qu’un chauffe-eau classique. Le prix du ballon thermodynamique varie en fonction de plusieurs paramètres tels que :

  •         le volume du ballon thermodynamique (donc le nombre d’utilisateurs occupant la maison) ;
  •         la puissance du ballon ;
  •         et la qualité de l’équipement.

Les modèles présents sur le marché possèdent une contenance allant généralement de 150 à 300L. Le coût de l’installation est de 3 500 euros en moyenne, matériel inclus. Les aides financières disponibles, les économies qu’il est possible de réaliser par dispositif constituent également autant de différences entre les deux dispositifs.

Related Articles

Add Comment