chaudière

Interdiction de chaudière à gaz : quels sont les logements concernés ?

Category: Chauffage 8 0

Pour lutter contre le changement climatique et de réduire la dépendance à l’égard des centrales électriques au charbon, le gouvernement a mis en place un programme d’efficacité énergétique appelé « Boiler Regulation and Ban on Use of Highly Hazardous Coal » (BRBC) le 1er janvier 2019. En conséquence, de nombreux propriétaires se demandent : quels sont les foyers concernés par l’interdiction des chaudières ? Et quelles sont les alternatives ? Lisez la suite pour en savoir plus.

Qu’est-ce que l’interdiction des chaudières ?

L’interdiction des chaudières s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le gouvernement pour réduire l’utilisation des centrales électriques au charbon, qui sont très polluantes. Le Plan pour l’énergie propre, un élément clé de l’examen de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale, vise à éliminer progressivement les chaudières qui brûlent du charbon d’ici 2030. Ainsi, des normes plus strictes et des pénalités pour les entreprises qui utilisent du charbon sont mises en place afin de :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur énergétique du pays ;
  • et de limiter les dommages causés à l’environnement.

Quels foyers sont concernés par l’interdiction des chaudières ?

L’interdiction des chaudières concerne toutes les nouvelles installations de pompes à chaleur, de chaudières à mazout et de chauffe-eaux électriques neufs. Toutefois, tous les appareils qui ont fait l’objet d’une amélioration de l’efficacité énergétique ne seront pas soumis à cette interdiction. Il y a notamment :

  • les chaudières à gaz,
  • les unités de chauffage central au gaz,
  • les panneaux solaires ou aux batteries d’alimentation de secours.

De même pour certains types d’installation qui peuvent être utilisés pour le chauffage des locaux et de l’eau. Par exemple, les pompes à chaleur géothermiques, les échangeurs de chaleur et les pompes à chaleur à air. Il y a aussi les chaudières à condensation qui utilisent un système à haute pression pour condenser la vapeur en eau et réduire la consommation d’énergie.

Comment savoir si votre habitation est concernée par l’interdiction des chaudières ?

Pour savoir si votre logement est concerné par l’interdiction des chaudières, vous devez vérifier les factures d’énergie de votre logement de janvier à décembre. Sur votre facture, vous verrez une ligne pour le « charbon ». Si votre foyer utilise du charbon pour se chauffer, l’interdiction des chaudières est en vigueur. Vous pourrez déterminer si votre foyer est concerné par l’interdiction des chaudières en vous basant sur deux facteurs :

  • la quantité de charbon utilisée par votre foyer,
  • Si votre foyer a fait l’objet d’une rénovation énergétique.

Que pouvez-vous faire face à l’interdiction des chaudières ?

Si vous avez une chaudière à mazout, il est préférable de la remplacer par un modèle plus efficace. Si vous avez une chaudière au fioul ou au gaz naturel, vous pouvez envisager d’installer des panneaux solaires et des batteries pour une alimentation de secours. Grâce à ces systèmes de secours, vous ne serez jamais privé d’électricité en cas de panne.

Si vous avez un chauffe-eau électrique, envisagez de le remplacer par un modèle à pompe à chaleur. Pour une pompe à chaleur, vous pouvez également envisager d’améliorer l’isolation de votre maison pour réduire sa consommation d’énergie.

Il existe un certain nombre de moyens de réduire vos coûts de chauffage. L’une d’entre elles consiste à vous tourner vers le thermostat et à régler les paramètres de température. Vous pouvez également envisager de passer à un système de pompe à chaleur ou d’installer une isolation dans le grenier. Toutefois, si vous êtes propriétaire d’une maison équipée d’un système de chauffage au mazout, au gaz naturel ou au propane, vous devez prévoir d’autres solutions pour les mois à venir. En raison d’une nouvelle législation entrée en vigueur, il est désormais illégal d’utiliser toute chaudière au mazout, au gaz naturel ou au propane dans certaines zones résidentielles de certaines villes du Canada. Les propriétaires qui ne respectent pas ces interdictions seront soumis à de lourdes amendes à partir de 100 euros par jour et ce jusqu’à ce qu’ils prennent des mesures pour rendre leurs systèmes conformes.

 

Related Articles

Add Comment